DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les médecins travaillent dans le plus grand dénuement à Haïti

Vous lisez:

Les médecins travaillent dans le plus grand dénuement à Haïti

Taille du texte Aa Aa

La dernière chance d‘être accueilli dans cet hôpital de fortune est passée. Il n’y a plus la moindre place. Les portes se referment par mesure de sécurité. A Port-au-Prince, ce genre de sanctuaire se fait extrêmement rare. L’hôpital central de la capitale haïtienne s’est effondré. Au moins sept autres centres hospitaliers sont également inutilisables. Les proches des blessés sont désemparés.

Bien implantée en Haïti, l’ONG française Médecins sans frontières disposait sur place de deux hôpitaux. Il ont été sérieusement endommagés par le séisme, mais Médecins sans frontières sait s’adapter aux situations d’urgence. Ses chirurgiens peuvent travailler dans les conditions les plus précaires. “Normalement, on ne travaille pas dans une tente sans lumière, commente l’un d’entre eux. Et quand le soleil descendra, il faudra travailler avec une lampe frontale”. Cependant, dans un hôpital de fortune installé sur des décombres, l’hygiène sanitaire est presque impossible à respecter. Avec des conséquences car les plaies s’infectent et les septicémies menacent.

Les médecins urgentistes savent qu’ils devront tenir jusqu‘à l’arrivée des tonnes de matériel promises. De plus, un navire-hôpital américain disposant de quatre blocs opératoires a levé l’ancre samedi. Il est attendu sur les côtes avec impatience, pour redonner un peu d’espoir au peuple haïtien.