DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Récit de Luis Carballo, envoyé spécial d'Euronews à la frontière avec Haïti

Vous lisez:

Récit de Luis Carballo, envoyé spécial d'Euronews à la frontière avec Haïti

Taille du texte Aa Aa

Preuve que la logistique humanitaire a toujours du mal à s’organiser, la situation à la frontière avec Haïti est chaotique. Voici le témoignage de l’envoyé spécial d’Euronews, Luis Carballo: “Ici, à Jimani, dans le dernier village de la République dominicaine avant la frontière, sont en train d‘être coordonnés tous les envois d’aide humanitaire vers Haïti par voie terrestre. C’est un vrai chaos, l’anarchie est totale. On voit des camions dominicains renversés, des camions qui emmenaient des réservoirs d’eau, des boîtes de conserves alimentaires. Les routes sont encombrées et personne ne contrôle rien. Les réfugiés haïtiens ne cessent d’arriver à la frontière, totalement traumatisés psychologiquement et physiquement. Plus de quatre jours après le séisme, ces réfugiés continuent de passer en République dominicaine sans recevoir aucune assistance de leur pays, c’est ce qu’ils m’ont raconté. On est ici dans “la polyclinique” comme est appelé cet établissement de Jimani, le seul qui est organisé et où les blessés peuvent recevoir une assistance médicale. Il y a des problèmes de pillage. Vendredi, un camion rempli d’aide humanitaire a été pris d’assaut dès son arrivée. Les Haïtiens commencent à perdre patience à Port-au-Prince, et ici la situation est difficile à comprendre. On se sent impuissant. On voit un aperçu de ce qui nous attend à Haïti, quelquechose d’indescriptible, des blessés partout pour qui on ne peut rien faire, des cadavres abandonnés, la situation est terrible”.