DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Haïti : la faim, la soif, la peur, la frustration et la douleur sont à leur paroxysme

Vous lisez:

Haïti : la faim, la soif, la peur, la frustration et la douleur sont à leur paroxysme

Taille du texte Aa Aa

Des centaines de milliers de survivants du séisme du 12 janvier attendent désespérément de l’aide. Et parmi eux, des centaines de pillards se sont emparés hier de tout ce qu’ils pouvaient prendre dans des magasins éventrés à Port-au-Prince. Des affrontements ont éclaté. Au moins un pilleur a été tué par la police.
Le gouvernement a décrété l‘état d’urgence jusqu‘à la fin janvier, ainsi qu’une période de deuil national de 30 jours.

Après la visite hier du secrétaire général des Nations unies, Ban Ki Moon, c’est au tour de l’ancien président Bill Clinton de se rendre aujourd’hui dans la capitale haïtienne.
“Je suis ici pour dire que je suis avec vous. Vous n‘êtes pas seuls”, a lancé Ban Ki Moon.
Certains Haïtiens lui demandent de distribuer directement l’aide à la population, sans passer par le gouvernement haitien.

Aujourd’hui 12 500 soldats américains devraient être sur zone, à terre ou au large, pour
sécuriser la distribution des secours. Le gouvernement haïtien devrait également ouvrir à partir d’aujourd’hui quelque 280 centres d’urgence dans la capitale et six villes aux alentours.