DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La course à la survie en Haïti

Vous lisez:

La course à la survie en Haïti

Taille du texte Aa Aa

6 jours après le plus violent séisme qui ait frappé la région en deux siècles, les rescapés ont le plus grand mal à se procurer de l’eau, de la nourriture et des médicaments.

L’aide humanitaire est larguée par hélicoptère. Dans ce climat de tension extrême, pas question pour les appareils de se poser. Ils ne redécolleraient plus.

Port-au Prince sombre chaque jour davantage dans l’anarchie. Les pillages se généralisent. Les magasins ont été vidés et l’on se bat pour le moindre objet.

5000 soldats américains prêtent main forte à ce qu’il reste de la police haïtienne, débordée. 2200 marines supplémentaires devaient les rejoindre dans la journée.

La catastrophe pourrait avoir fait jusqu‘à 200 000 morts. 50 000 corps ont été enterrés dans des fosses communes.

Un million et demi d’Haïtiens ont tout perdu et sont à la rue. On fait sa toilette dans des flaques d’eau stagnante, au milieu des débris et des cadavres en décomposition. Un terreau favorable aux épidémies.