DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Commission européenne : sous la pression, la bulgare Jeleva renonce à l'Aide humanitaire

Vous lisez:

Commission européenne : sous la pression, la bulgare Jeleva renonce à l'Aide humanitaire

Taille du texte Aa Aa

La Commission européenne devra finalement se passer des lumières de Roumiana Jeleva. Face à la controverse suscitée par sa candidature au portefeuille de l’aide humanitaire, la ministre bulgare des affaires étrangères a jeté l‘éponge ce mardi.

Elle a expliqué ne pas avoir supporté que ses compétences et son honnêteté aient été mis en cause par les eurodéputés socialistes, libéraux et verts lors de son audition la semaine dernière. On lui reproche notamment de ne pas avoir déclaré des parts dans une société de conseil et les liens présumés de son époux avec la mafia russe.

Son groupe, les conservateurs du PPE, dénonce une vendetta politique.

“Je ne crois pas que la candidate bulgare – Madame Jeleva – n’avait pas les capacités pour être une bonne commissaire, je crois au contraire qu’elle a été victime d’une petite guerre politique assez pathétique,” s’est insurgé Joseph Daul, chef de file du PPE.

Pour le socialiste Martin Schulz, cette affaire a le mérite de clarifier les nouveaux rapports de force au sein du parlement européen.

“Je trouve que ce n’est pas une bataille entre les groupes politiques, c’est plutôt les conservateurs qui ne veulent pas comprendre qu’ils sont le groupe le plus fort au Parlement, mais qu’ils n’ont pas de majorité.”

La Bulgarie a déjà proposé une autre candidate : il s’agit de Kristalina Georgieva, une économiste de 56 ans, actuelle vice-présidente de la Banque mondiale. Conséquence : l’entrée en fonction de la commission Barroso II est reportée à février.