DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les enfants, victimes du tremblement de terre à Haïti

Vous lisez:

Les enfants, victimes du tremblement de terre à Haïti

Taille du texte Aa Aa

Ils sont en grand danger. De nombreuses menaces pèsent sur les enfants d’Haïti. Pauvreté, prostitution, trafic, le séisme aggrave une situation qui était déjà chaotique. Avant le 12 janvier, cette école était l’endroit où l’on apprenait à lire et à écrire, mais aussi où l’on venait chercher à manger. Ce temps là est révolu : “Je n’ai rien dans ma poche, se lamente une animatrice. Même pour faire du riz blanc, pour aider les enfants à subsister, on n’a rien, on n’a rien.”
“Je n’ai rien, reprend une autre. Je vais faire bouillir du thé seulement pour leur donner avec du sel.”

L’Unicef tente de recenser les enfants désormais orphelins. Mais tous ne sont pas forcément abandonnés, car la famille élargie, ou les voisins, prennent souvent le relais : “Son père et sa mère sont morts, explique une femme avec un enfant dans les bras, c’est moi qui vais prendre la fille.”

L’un des grands dangers c’est donc le trafic d’enfants. Des tentatives de faire sortir des enfants illégalement ont déjà été déjouées.

“Pour les enfants déplacés ce serait très facile pour certaines personnes de les repérer et de les trafiquer pour un pays tiers, explique Julie Bergeron de l’Unicef, surtout qu’il n’y a pas de certificat de naissance.”

Les parents de ce bébé de cinq mois, sorti miraculeusement des décombres, sont-ils encore en vie ? Doit-il être adopté à l‘étranger ? L’Unicef fait une mise en garde générale contre toute précipitation, alors que les propositions d’adoption affluent des pays riches.