DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pas de position européenne commune sur les scanners corporels

Vous lisez:

Pas de position européenne commune sur les scanners corporels

Taille du texte Aa Aa

L’Union européenne n’est pas aussi pressée d’installer des scanners corporels que les Etats-Unis.

Les ministres européens de l’Intérieur ont décidé que la réflexion au sujet de ces instruments dont Washington souhaite voir équiper le plus d’aéroports n‘était pas encore mûre.

Mise au point faite lors d’une visite en Espagne de la Secrétaire américaine à la sécurité intérieure, Janet Nappolitano :

“Je pense en effet que ces scanners corporels sont très utiles, du point de vue américain, déclare t-elle, et c’est pourquoi nous voulons qu’ils soient employés le plus tôt possible”.

Si la Grande-Betagne et les Pays-Bas ont décidé de s‘équiper de scanners corporels, au niveau européen, il est trop tôt pour envisager une position commune.

Alfredo perez Rubalcaba, ministre espagnol de l’Intérieur :

“Comme le Vice-Président de la Commission l’a signalé, cette affaire est dans l’attente de certains rapports que la Commission Européenne est en train d‘élaborer, concernant l’efficacité de ces scanners corporels, leurs effets sur la santé et leur compatibilité avec les normes qui régissent la vie privée en Europe”.

Si la généralistaion des scanners corporels n’est pour l’instant pas à l’ordre du jour, la France et l’Italie ont annoncé leur intention de tester cette technologie et plusieurs autres pays de l’Union Européenne devraient suivre rapidement.