DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Anvers : Opel en grève jusqu'à mardi

Vous lisez:

Anvers : Opel en grève jusqu'à mardi

Taille du texte Aa Aa

Le construteur automobile Opel a annoncé jeudi la fermeture du site d’Anvers qui emploie 2600 personnes. Contrairement à Berlin, Bruxelles n’a pas débloqué des aides conséquentes pour inciter la filiale du groupe américain General Motors à l‘épargner.

“La Belgique est trop petite pour donner des milliards et des milliards tandis que l’Allemagne est beaucoup plus grande. Ici c’est l’honnêteté et l’humanité qui manquent”, explique la représentante syndicale Chantal Decraie.

General Motors veut supprimer 8300 postes sur les 50000 de ses filiales européennes. Tous les sites seront affectés mais seule l’usine d’Anvers devrait être fermée.

Güler Turan est conseillère municipale à Anvers, chargée du dossier Opel. Selon elle “l’usine d’Anvers était très compétitive. La Commission européenne devrait ouvrir une enquête pour comprendre les fondements de cette décision”, qu’elle affirme ne pas comprendre.

Les dirigeants d’Opel estiment que le marché européen ne devrait pas retrouver son pic de 2007. La production devrait être réduite cette année de quatre millions d’unités.

“La condamnation à mort de l’usine d’Anvers est une sorte de symbole de la crise du secteur automobile en Europe. L’Union européenne éprouve des difficultés à obliger les Etats membres à se plier aux règles du marché unique et à suspendre leurs aides. Ici, les ouvriers d’Opel se demandent pourquoi leur usine est sacrifiée alors qu’aucun autre site européen ne sera fermé”, explique notre correspondant en Belgique Sergio Cantone.