DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Google : le ton monte entre la Chine et les Etats-Unis


Japon

Google : le ton monte entre la Chine et les Etats-Unis

Le ton monte entre la Chine et les Etats-Unis à propos d’internet. Pékin a rejeté fermement les critiques de Washington sur les limitations imposées sur la toile par les autorités chinoises. Elles sont infondées et préjudiciables aux relations sino-américaines, a jugé Pékin, par la voix de son ministère des affaires étrangères. Son porte-parole a assuré qu’internet est libre en Chine, “nous appelons les Etats-Unis à respecter les faits et à cesser d’utiliser la prétendue liberté d’internet pour lancer des accusations infondées contre la Chine… “a-t-il dit.

Réponse sans la nommer à Hillary Clinton: la veille, la secrétaire d’Etat américaine avait plaidé pour un internet libre et réclamé la condamnation des responsables de “cyberattaques” à travers le monde, à commencer par la Chine: “Les pays qui restreignent le libre accès à l’information et violent les droits fondamentaux des utilisateurs de l’internet risquent de s‘écarter d’eux-mêmes des progrès du XXIe siècle. En ce moment, les Etats-Unis et la Chine ont des vues différentes sur ce problème”.

Au coeur du différend, Google. La semaine dernière, le géant américain a annoncé avoir été la cible d’une vaste opération de cyberespionnage en Chine et menacé de quitter le pays.

“En Chine de nos jours, la plupart des droits élémentaires, concernant des activités normales comme l’information, la liberté d’expression sont sérieusement contrôlées, confirme ici cet artiste et blogueur. Ces contrôles rendent de la vie de plus en plus difficile pour le public à l‘ère de l’internet …”’

La liberté sur la toile n’est pas l’affaire de tout le monde si l’on croit cette jeune chinoise : “je pense qu’il ne doit pas y avoir trop de libertés, si vous êtes trop libres, alors c’est le chaos… Il doit y avoir un certain contrôle.”

Un bras de fer sur la liberté d’expression qui a commencé en bataille commerciale. Google peine à s’imposer sur le marché chinois, le plus grand du monde, face à son concurrent chinois Baidu. Certains voient là la vraie raison d’un éventuel retrait du géant américain.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Haïti : Le petit Kiki, sauvé du séisme, est aujourd'hui sans abri