DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Italie : transfert et évacuation controversés de Roms d'un campement illégal

Vous lisez:

Italie : transfert et évacuation controversés de Roms d'un campement illégal

Taille du texte Aa Aa

A Rome, on l’appelle le Casilono 900. Ce campement de roms, décrit comme l’un des plus grands campements illégaux d’Europe est progressivement vidé depuis mardi de ses habitants, originaires de l’ex-Yougoslavie. Ils sont transférés sur un autre site au nord de Rome. Certains vivaient là depuis 40 ans et n’avaient pas envie de partir. “Nous sommes comme des cochons ici, c’est une honte, lance l’un d’entre eux. C’est le plus vieux camp. Ca fait 40 ans qu’on vit ici et maintenant ils nous déplacent comme ils veulent. Ce n’est pas une façon de traiter les gens, nous ne sommes pas des animaux.”
Mais pour d’autres, c’est le départ pour une nouvelle vie.
Selon Marco Squicciarini, le représentant de la Croix Rouge, il faudra encore une semaine ou plus pour transférer tout le monde. “Au début, ils ont commencé à avoir peur de quitter leur maison après 40 ans, mais maintenant ils le veulent car ceux qui sont déjà dans le nouveau campement disent aux autres qu’ils vont bien, qu’il y a de l’eau chaude et de l‘électricité. Alors, ils collaborent activement”.

La communauté de Sant’Egidio, une organisation catholique, a critiqué cette opération en estimant qu’elle était politique et qu’elle “empêchait l’intégration des Roms dans la société”.