DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Adoption d'orphelins haïtiens : "la prudence plutôt que la précipitation"

Vous lisez:

Adoption d'orphelins haïtiens : "la prudence plutôt que la précipitation"

Taille du texte Aa Aa

La survie et la sécurité des orphelins haïtiens plutôt que l’adoption précipitée et dictée par l‘émotion. C’est la position qui domine au sein des agences onusiennes et des principaux pays concernés alors que des associations ou collectifs réclament le rapatriement des enfants concernés par une adoption, quelle que soit l’avancée du dossier. La crainte d’un trafic d’enfants est présente.

“Nous avons eu des signalements d’enfants emmenés hors du pays et l’Unicef est très préoccupé, indique un porte-parole de l’agence onusienne. Ces signalements sont soumis à des enquêtes en ce moment par le gouvernement et il y a un nombre d’actions entrepris par l’Unicef avec le gouvernement et les partenaires pour s’assurer que ces situations cessent”.
L’Unicef a demandé le gel de toute nouvelle adoption. Avant le séisme, Haïti comptait quelques 380 000 enfants orphelins. Désormais, il y en aurait quelques dizaines de milliers d’autres.

En France, premier pays d’adoption d’Haïtiens, une trentaine d’enfants ont été remis à leurs familles adoptives hier. Leur dossier était “finalisé”, selon les autorités.
904 dossiers d’enfants haïtiens seraient enregistrés par le service français de l’adoption.