DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le salon de l'auto à Bruxelles envahi par des salariés d'Opel en colère

Vous lisez:

Le salon de l'auto à Bruxelles envahi par des salariés d'Opel en colère

Taille du texte Aa Aa

Ils étaient une soixantaine, des militants des syndicats de l’usine d’Anvers, à former une chaine humaine symbolique autour du stand d’Opel. Ils dénonçaient ainsi la fermeture programmée cette année de leur usine. Le site d’Anvers, où était assemblé l’Astra, emploie 2600 personnes.

Cette fermeture s’inscrit dans une restructuration plus large : General Motors compte supprimer 8.300 emplois en Europe. Le constructeur américain qui sort d’une procédure de faillite cherche à se débarrasser aussi de ses marques secondaires. Il est d’ailleurs sur le point de vendre Saab au néerlandais Spyker. Un accord pourrait être annoncé dans la journée, il suspendrait le processus de démantèlement du constructeur automobile suédois. Spyker, spécialisé dans les voitures de sport, est détenu à 30% par le groupe financier russe Convers. Les dirigeants russes ont convaincu General Motors de leur capacité à redresser Saab.