DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Négociations difficiles pour le processus de paix en Irlande du Nord

Vous lisez:

Négociations difficiles pour le processus de paix en Irlande du Nord

Taille du texte Aa Aa

A quelques mois des législatives en Grande-Bretagne, Gordon Brown et son homologue irlandais Brian Cowen ont poursuivi leurs entretiens ce matin à Belfast pour tenter de sauver le processus de paix en Irlande du Nord.

Les 2 hommes veulent coûte que coûte empêcher l’effondrement du gouvernement nord-irlandais et parvenir à un compromis durable entre catholiques et protestants. Et ce, plus de 20 ans après les accords du vendredi saint, qui avaient mis un terme à trois décennies de violence.

Pour le moment, les catholiques du Sin Fein et leur chef Gerry Adams reprochent toujours à Peter Robinson et aux protestants du DUP, de ralentir la mise en place du transfert des pouvoirs de justice.

Condamné à céder son siège de premier ministre pendant 6 semaines après un scandale politico-sexuel impliquant sa femme, Peter Robinson se veut rassurant : “Nous pensons tous qu’il est essentiel, dans l’intérêt du peuple d’Irlande du Nord, d’avoir un espace où nous pourrons vivre ensemble à l’avenir, a-t-il déclaré. Nous voulons nous entendre sur un compromis, même si des points de désaccord persistent encore. C’est un objectif pour tous les partis politiques impliqués que de parvenir à une solution”.

Les catholiques du Sinn Fein ont menacé de quitter la coalition si les protestants continuent de faire obstruction à cette question du transfert des pouvoirs de police et de justice, de Londres vers Belfast.

Gordon Brown et Brian Cowe y sont quant à eux favorables.

Mais toujours pas les protestants du DUP qui exigent d’autres garanties en contrepartie.