DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Extrême tension au Sri Lanka

Vous lisez:

Extrême tension au Sri Lanka

Taille du texte Aa Aa

Alors que le président sortant Mahinda Rajapakse est donné comme réélu par la commission électorale l’hôtel de son adversaire l’ex-chef des armées est encerclé par les militaires. Ce dernier rejette le résultat du scrutin.

Sarath Fonseka a demandé la protection d’un pays étranger pour que sa sécurité soit assurée face à ce qu’il considère comme une “intimidation”.

Environ 80 soldats sont stationnés autour de l’hôtel de Fonseca dans le centre de Colombo la capitale.

Ce membre de l’opposition “condamne ce déploiement militaire et lance un appel au gouvernement afin qu’il prenne conscience de cette situation très grave”.

Le gouvernement accuse Fonseka et l’opposition de fomenter une “conspiration contre la victoire du président”.

Mahinda Rajapakse a remporté selon la commission électorale un large succès électoral avec 57,9% des voix après une campagne émaillée de violences.

Il avait convoqué ce scrutin deux ans avant le terme de son mandat afin de profiter de la vague de soutien qu’il avait reçue après la victoire contre les rebelles tamouls.

Le Sri Lanka a proclamé en mai dernier sa victoire contre les Tigres Tamouls après un conflit de près de 40 ans qui a fait entre 80 000 à 100 000 morts.