DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Russie : le danger qui venait du froid

Vous lisez:

Russie : le danger qui venait du froid

Taille du texte Aa Aa

C’est un véritable scénario de film catastrophe qui se joue en Russie. Un barrage en Sibérie menace de cèder sous le poids de la glace qui l’envahit. Un monstre de froid qui grossit au fil de l’hiver, un iceberg de 25 000 tonnes et de 22 mètres d‘épaisseur qui pèse sur la centrale hydroélectrique de Saiano Chouchenskaia. Les employés s’activent pour combattre la progression de la glace car le point critique sera atteint quand l’iceberg aura doublé de volume, et cela pourrait arriver dans deux ou trois semaines.

Cette situation est la conséquence de l’accident du mois d’août dernier. Il y a 6 mois, 75 personnes perdaient la vie dans l’explosion d’une turbine.

Après le drame, d’autres outils ont été exploités, mais comme ils ne sont pas adaptées à l’hiver, le barrage se trouve à nouveau en danger.