DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Inquiétudes autour du projet de gazoduc Nabucco

Vous lisez:

Inquiétudes autour du projet de gazoduc Nabucco

Taille du texte Aa Aa

Nabucco a-t-il du plomb dans l’aile ?

Ce projet de gazoduc, qui vise à réduire la dépendance énergétique de l’Union européenne, en acheminant du gaz du Caucase sans passer par la Russie, semble en effet au point-mort.

Pour les défenseurs du projet, à l’image du premier ministre turc, les pays de l’Union rechignent encore à mettre la main au portefeuille, en cette année capitale pour la mise en place du financement. “L’Union européenne ne s’est pas suffisamment engagée sur le projet Nabucco, affirme Recep Tayyip Erdogan. 30 milliards de mètres cubes par année sont nécessaires pour ce gazoduc. Nabucco pourra-t-il trouver pareil ravitaillement au moment opportun ? Non, il ne le pourra pas. Parce qu’il n’y a pas suffisammment de gaz. Et qu’il n’y a pas de gazoduc. Alors de quoi parlons-nous au juste ?”

Le projet propose de faire acheminer du gaz principalement d’Azerbaïdjan en passant par la Turquie, la Bulgarie, la Roumanie, la Hongrie et l’Autriche. Long de 3300 kilomètres, il devrait transporter jusqu‘à 31 milliards de m3 de gaz par an, soit 5% des besoins Européens, pour un montant total de 7,9 milliards d’euros.

Problème, Nabucco dont la mise en chantier est prévue dans au plus tard 2 ans est en concurrence directe avec South Stream, autre projet de gazoduc soutenu cette fois par les Russes, et qui ambitionne d’acheminer du gaz vers l’Italie et la Grèce, en évitant l’Ukraine.