DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Colère des salariés de Total en France sur fond de fermeture annoncée de sa raffinerie à Dunkerque

Vous lisez:

Colère des salariés de Total en France sur fond de fermeture annoncée de sa raffinerie à Dunkerque

Taille du texte Aa Aa

Un millier d’entres eux ont envahi le siège parisien du géant pétrolier français pour dénoncer la suppression probable de 370 emplois.

Total cherche a les rassurés en promettant des réclassements dans de nouvelles activités sur le site déjà arrêté. Les syndicats n’y croient pas.

Charles Foulard, CGT : “On va amplifier la mobilisation pour redémarrer cette raffinerie de Dunkerque. Il est très clair que c’est Sarkozy qui a donné l’ordre à Total de reporter son plan et nullement le retirer. Il veut c’est fermer cette raffinerie et nous, nous voulons la démarrer cette raffinerie, et nous allons la démarrer.

Total devrait annoncer 8 milliards d’euros de bénéfice pour 2009 d’ici quelques jours.

L’an dernier, malgré 14 milliards de profits, 555 emplois avaient déjà été supprimés sur toute la France provoquant là encore une vive controverse.