DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Concorde : le procès près de 10 ans après la catastrophe

Vous lisez:

Concorde : le procès près de 10 ans après la catastrophe

Taille du texte Aa Aa

Une catastrophe aérienne qui a brisé un mythe, celui du Concorde. Presque dix ans après le drame, le procès s’ouvre aujourd’hui devant le tribunal correctionnel de Pontoise, en région parisienne. 113 personnes avaient péri le 25 juillet 2000. Un Concorde d’Air France s‘était écrasé sur un hôtel à Gonesse deux minutes après son décollage.

Continental Airlines est montrée du doigt. Un DC10 de la compagnie aurait perdu une lamelle en titane sur la piste un peu avant le passage du Concorde, lamelle qui aurait fait éclater un pneu du supersonique.

“Ce n’est pas le cas, conteste l’avocat de Continental Airlines Olivier Metzner, car l’incendie avait pris sur le Concorde avant que cette pièce ne rencontre le Concorde, soit à peu près 700 mètres avant.”

Si cette nouvelle thèse est recevable, alors qu’est-ce qui aurait pu provoquer l‘éclatement du pneu ? Eh bien, la crevaison pourrait s’expliquer par une bosse sur la piste. La roue n’aurait pas résisté au choc dû au poids du supersonique, à cause d’une pièce qui manquait au train d’atterrissage.

Deux anciens responsables du programme Concorde seront d’ailleurs sur le banc des prévenus, aux côtés de deux employés de Continental Airlines.

Quant aux familles des victimes, elles seront rares au procès. Une majorité d’entre elles a renoncé à poursuivre, après avoir touché de fortes indemnités.