DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les familles absentes du procès du Concorde

Vous lisez:

Les familles absentes du procès du Concorde

Taille du texte Aa Aa

Qui est responsable du crash du Concorde ? C’est ce que la justice française devra déterminer. Le 25 juillet 2000, le supersonique s‘écrasait sur un hôtel de Gonesse, deux minutes après son décollage de Roissy, faisant 113 morts.

Le procès s’est ouvert ce mardi à Pontoise, mais sans la majorité des familles des victimes. Elles ont été indemnisées un an après le drame. Au total, 115 millions d’euros leur aurait été versé.
Sur le banc des prévenus : six personnes physiques ou morales, et notamment Continental Airlines.

“Les gens de Continental, je ne crois pas qu’ils vont être condamnés. Je ne pense pas qu’ils doivent être condamnés parce qu’ils n’ont pas fait de faute volontaire”, indique Fernand Garnault, l’avocat d’Air France (partie civile). “Mais Continental devrait être condamnée à une amende parce qu’ils sont à l’origine de l’accident, ils sont responsables”.

C’est en fait cette lamelle perdue par un appareil de Continental Airlines sur la piste juste avant le décollage du Concorde qui aurait entraîné le crash. Elle aurait fait éclaté le pneu de l’avion et provoqué un incendie. C’est la version des enquêteurs, une thèse contestée par l’avocat de Continental. Pour Me Metzner, l’incendie s‘était déclenché avant que le supersonique ne passe sur la lamelle. Il rappelle aussi que des défaillances sur des pneus de Concorde avaient déjà été enregistrées.

“Je mets en cause l’indépendance des enquêteurs du BEA, je mets en cause ceux qui n’ont pas voulu de la vérité”, a déclaré Olivier Metzner. “Je mets en cause Air France, il est évident que le 25 juillet 2000, le Concorde n’aurait jamais du être autorisé à décoller.”

Les débats s’annoncent donc très techniques. Les familles des quatre employés de l’hôtel, oubliés par les indemnisations, et celle du commandant de bord, entendent obtenir réparation. Le procès devrait durer quatre mois.