DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Téhéran prêt à transférer son uranium faiblement enrichi à l'étranger

Vous lisez:

Téhéran prêt à transférer son uranium faiblement enrichi à l'étranger

Taille du texte Aa Aa

Le régime iranien se dit finalement prêt à transférer son uranium enrichi à l‘étranger. Et les Etats-Unis l’invitent à informer l’AIEA, l’agence internationale de l‘énergie atomique de son revirement. Le dossier du nucléaire iranien est dans l’impasse depuis des mois, Téhéran ayant joué au chat et à la souris avec la communauté internationale.

“Certains s’agitent pour rien, a estimé le président iranien Mahmoud Ahmadunejad. Il n’y a vraiment pas de problème. Nous allons signer un contrat. Nous leur donnons de l’uranium enrichi à 3,5% et au bout de quatre ou cinq mois ils nous donnent (l’uranium enrichi) à 20%. Nous allons signer un contrat.”

Envoyer la plus grande partie de son uranium faiblement enrichi en Russie et en France pour le transformer en combustible nucléaire afin d’alimenter un réacteur de recherches médicales de Téhéran, c’est ce que l’Iran avait semblé accepter à l’automne, avant d‘émettre des réserves et de réclamer de plus amples discussions.
Les Etats-Unis et les Européens attendaient une réponse formelle avant la fin de l’année dernière. Elle aurait été remise en janvier à l’Agence internationale de l‘énergie atomique mais n’aurait fait que reprendre les réserves de Téhéran, d’après des sources diplomatiques.
La balle est dans le camp iranien.