DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Haïti : l'aide humanitaire entravée par la corruption

Vous lisez:

Haïti : l'aide humanitaire entravée par la corruption

Taille du texte Aa Aa

Plus de 200 000 morts, 300 000 blessés dont 4000 amputés : le bilan du séisme du 12 janvier en Haïti se précise, plus lourd encore que les estimations les plus pessimistes.

Trois semaines après la catastrophe, la colère gronde à Port-au-Prince. Hier, des centaines d’haïtiens affamés ont dénoncé la corruption des élus locaux qui détournent l’aide humanitaire pour en faire commerce.

“Le maire de Petionville, Claire Lidye Parent, nous vend les coupons 7 dollars américains, soit 5 euros pour une ration de riz, a notamment dénoncé Danka Tanzil, une de ses administrées. Elle a pris le riz et le stocke dans un entrepôt !”

Hier, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, a chargé l’ancien président américain Bill Clinton de coordonner l’aide aux victimes du séisme et de lancer un nouvel appel de fonds. Bill Clinton se rendra dès demain en Haïti.

Le tremblement de terre a laissé plus de 700 000 personnes sans abri. Totalement dépendants de l’aide humanitaire, les survivants s’entassent dans des camps de fortune, sans eau courante ni électricité. Les reloger dans des structures fiables relève à présent de l’urgence alors qu’approche la saison des pluies.