DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Islande plaide sa cause à Bruxelles


Le bureau de Bruxelles

L'Islande plaide sa cause à Bruxelles

La situation est grave mais pas désespérée. En visite à Bruxelles, la première ministre islandaise est venue plaider la cause d’un pays toujours au bord du gouffre. L’aide internationale lui permet de maintenir la tête hors de l’eau, mais l’affaire Icesave menace d’empoisonner ses relations avec l’Union européenne.

Début janvier, le président islandais a mis son véto à la loi Icesave du nom de la banque en ligne ayant fait faillite. Cette loi doit permettre à Reykjavik de rembourser le Royaume-Uni et les Pays-Bas qui ont indemnisé leurs citoyens lésés par la faillite d’Icesave, une filiale de Landsbankinn. Mais sous la pression populaire, le président a décidé de soumettre la loi à référendum le 6 mars. Et plus de 60% des Islandais ont l’intention de voter contre. La facture s‘élève à 3,8 milliards d’euros.

Le problème, c’est que la crédibilité du pays est en jeu. L’affaire pourrait avoir des répercussions sur l’aide internationale et la candidature du pays à l’Union.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Athènes placée sous quasi-tutelle budgétaire par Bruxelles