DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Scandale des notes de frais : l'heure des réparations

Vous lisez:

Scandale des notes de frais : l'heure des réparations

Taille du texte Aa Aa

Les parlementaires britanniques qui ont abusé des notes de frais vont devoir rembourser ce qu’ils ont touché. Et le montant total s‘élève à plus d’un million 200 000 euros.
Sir Thomas Legg, ancien haut-fonctionnaire, est celui qui a effectué un audit suite aux révélations parues dans la presse l’an dernier. Selon son rapport, plus de la moitié des parlementaires, toutes tendance confondues, sont fautifs.

L’heure est donc aux réparations, à la grande satisfaction de David Cameron, le chef du Parti conservateur. “J’espère que c’est le début de la fin de ce scandale. Il est indispensable que chaque député rembourse l’argent dont il a profité. S’il y en a qui refusent, il faudra faire des prélèvements sur leurs salaires. A l’avenir, il nous faut un système totalement transparent.”

“Ce scandale a choqué les gens, et cela a ruiné la confiance entre le public et les parlementaires, assure Nick Clegg, leader du parti Libéral-démocrate. Et je pense que les jeunes députés notamment, ceux de la nouvelle génération, ont bien compris que les vieilles habitudes n’avaient plus cours”.

Parmi les quelques 400 parlementaires pointés du doigt dans le rapport, figure la députée travailliste, Barbara Follett. C’est elle qui devra rembourser le plus : l‘équivalent de 50 000 euros.

A ces parlementaires, il est reproché de s‘être fait rembourser abusivement des dépenses courantes comme du jardinage, ou des frais de personnels de maison.