DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les factures douteuses de 4 parlementaires britanniques

Vous lisez:

Les factures douteuses de 4 parlementaires britanniques

Taille du texte Aa Aa

La justice britannique va poursuivre quatre parlementaires incriminés dans le scandale des notes de frais. Ils auraient produits de fausses factures pour se faire rembourser des dépenses par ailleurs sans liens évidents avec leur fonction.

Plus de la moitié des parlementaires ont plus ou moins abusé des largesses du système. Mais les juges ont retenu quatre cas les plus graves. D’abord, le député travailliste Elliott Morley. Il aurait produit de faux documents relatifs à une propriété pour pouvoir bénéficier de près de 20 000 euros. Même suspicion concernant David Chaytor, lui aussi travailliste. Il aurait déclaré des dépenses fictives de téléphones pour plusieurs milliers d’euros. Troisième député travailliste poursuivi : Jim Devine. Les fausses factures qu’il a produites concernent des dépenses fictives de papeterie. Enfin, il y a Lord Hanningfield, issu du parti conservateur.

L’affaire est revenue sur le devant de la scène avec la publication ce jeudi d’un rapport indépendant, établi par Thomas Legg. Pour son rapport, ce haut-fonctionnaire a épluché toutes les notes de frais des députés, pour dénicher les remboursements indus. Exemple : des frais de jardinage ou encore la construction d’un abri pour canards…

Le montant total de ces notes de frais abusives s‘élève à plus d’un million 200 000 euros. Les parlementaires incriminés ont jusqu’au 22 février pour faire les remboursements.