DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La logistique de l'ETA, mise à mal

Vous lisez:

La logistique de l'ETA, mise à mal

Taille du texte Aa Aa

Cette maison au centre du Portugal n‘était pas seulement un lieu de stockage d’explosifs pour l’ETA. D’après les enquêteurs, l’organisation terrroriste basque avait installé là un véritable laboratoire, un site de fabrication.

Dans la nuit de vendredi à samedi, les policiers ont mis la main sur près d’une tonne et demi d’explosifs. Il s’agit de la plus grosse prise effectuée depuis près de dix ans. De quoi préparer des attentats pendant plusieurs années, selon la presse espagnole. Deux terroristes présumés ont aussi été identifiés grâce à des documents trouvés sur place, dans cette maison à Obidos.

Selon José Manuel Anes, spécialiste des questions de sécurité, on ne sait pas si l’ETA dispose de bases similaires ailleurs au Portugal. “Cela paraît peu probable, mais sait-on jamais”, dit-il.

En tout cas, cela porte un coup dur à l’organisation séparatiste. L’ETA pensait sans doute avoir trouvé au Portugal, une nouvelle base arrière, après avoir subi de nombreux revers sur le sol français.

L‘étau reste serré, confirme Alfredo Pérez Rubalcaba, le ministre espagnol de l’Intérieur. “Les activistes peuvent bien se cacher en France ou au Portugal… Toujours, ils seront traqués par la police, française, portugaise ou espagnole. Et cela continuera tant que nous n’en aurons pas fini avec le terrorisme”.

L’an dernier, les autorités françaises et espagnoles ont arrêté plusieurs dizaines de membres présumés de l’ETA. De grandes quantités d’armes ont également été saisies, réduisant d’autant la capacité de nuisance de l’organistion séparatiste basque.