DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La sécurité afghane débattue à Munich

Vous lisez:

La sécurité afghane débattue à Munich

Taille du texte Aa Aa

L’Afghanistan était au coeur des discussions de la dernière journée de la 46ème conférence sur la sécurité de Munich.

Le secrétaire général de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen, a proposé de tirer les leçons de “l’expérience afghane” et de faire de l’alliance occidentale un «forum», une plaque tournante de la sécurité mondiale où pourraient s’exprimer la Chine, l’Inde ou encore la Russie.

“L’Inde a un intérêt à une stabilité en Afghanistan, a-t-il lancé. La Chine aussi. Ces deux pays pourraient aider à développer et à reconstruire l’Afghanistan. Il en va de même pour la Russie. Fondamentalement, la Russie partage nos préoccupations en matière de sécurité. Si l’Afghanistan redevient un repère pour les terroristes, ces derniers pourront facilement se propager à travers l’Asie centrale vers la Russie”.

Pour le président afghan, Hamid Karzaï, l’objectif
est que son pays puisse assurer sa sécurité sans aide extérieure d’ici 2015.

“D’ici à cinq ans, l’Afghanistan devrait être en mesure d’assurer sa propre. Ainsi cela ne sera ne sera plus un fardeau pour la communauté internationale et pour tous ceux qui nous soutiennent aujourd’hui”.

En attendant, dans le sud du pays, les habitants de la province du Helmand fuient. Ils savent qu’une opération militaire de grande envergure doit être menée prochainement par les forces internationales et l’armée afghane. Cette offensive vise à envoyer un signal fort aux insurgés, le message que le gouvernement afghan étend son contrôle.