DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Viktor Yanukovich s'offre une belle revanche

Vous lisez:

Viktor Yanukovich s'offre une belle revanche

Taille du texte Aa Aa

Conspué au moment de la révolution orange parce qu’il était le candidat de Moscou, le leader du Parti des Régions avait pressenti sa victoire en mettant en scène son arrivée à la Commission électorale centrale en novembre pour récupèrer sa carte de candidat à la présidence.

Ce géant de 2 mètres, soutenu surtout par l’est et de sud russophones et russophiles avait raté l‘élection présidentielle de 2004, dont les résultats avaient été annulés pour fraude.

Il semblait alors politiquement mort, mais sa popularité est restée intacte. Il a fait son “comeback” avec un discours plus policé: “Avant tout, mon but c’est d‘établir l’ordre dans le pays, et de lutter contre la pauvreté. J’ai l’intention de gagner, et ce que je veux, c’est vaincre la pauvreté en Ukraine et construire un Etat fort. Pour cela, nous avons un programme: l’Ukraine pour le peuple, et nous avons l‘équipe capable d’appliquer ce programme.”

Toujours opposé à l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN et proche de Moscou, qui reste à ses yeux le partenaire naturel de son pays, Viktor Yanukovitch en revanche n’est pas contre un rapprochement avec l’Union européenne, un marché juteux pour les hommes d’affaires qui soutiennent son parti.

Perçu comme autoritaire, Yanukovich aurait changé, si l’on croit les analystes ukrainiens. Il utilise à présent un langage plus policé et met en avant les vertus de la démocratie.

Né en 1950, orphelin de mère à 2 ans, ingénieur de formation il a dirigé une société de transports. Dans le passé il fut condamné pour vol et coups et blessures, peines annulées ensuite par la justice, mais qui restent un boulet dans son parcours politique.