DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Transfert des données bancaires de citoyens de l'Europe aux USA ?

Vous lisez:

Transfert des données bancaires de citoyens de l'Europe aux USA ?

Taille du texte Aa Aa

Non à Swift. Pour ces élus de la Gauche unitaire européenne, très sourcilleux sur le respect des libertés individuelles, cet accord qui permet de transférer des données bancaires de citoyens européens aux Etats-Unis au nom de la lutte anti-terroriste n’est pas acceptable. En charge du dossier au Parlement européen, Jeanine Hennis-Plasschaert appelle l’hémicycle à rejeter cet accord provisoire censé être remplacé dans neuf mois par un nouveau.

“La plus grande inquiétude que nous avons sur l’accord provisoire, c’est qu’il concerne des transferts massifs, le transfert des données de 500 millions de citoyens européens vers les Etats-Unis. Je suis en faveur d’un échange ciblé de données dans le cadre de la lutte contre le terrorisme mais cette proposition est disproportionnée.”

Si les Etats-Unis ont besoin de l’accord des Européens, c’est parce que la société SWIFT, par laquelle transitent toutes ces informations, est basée en Europe.

“L’accord entre les Etats-Unis et l’Union européenne sur un transfert des données Swift touche deux cordes sensibles de la société actuelle : la sécurité et la confidentialité. Il va falloir trouver un compromis, et c’est ce que les eurodéputés vont tenter de faire, ici, au Parlement, ce jeudi.”