DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grèce : soutien politique des Européens et plus si nécessaire


Le bureau de Bruxelles

Grèce : soutien politique des Européens et plus si nécessaire

Une déclaration de soutien politique. C’est ce dont la Grèce devra se contenter pour l’instant. A l’issue d’un sommet européen consacré à la débâcle budgétaire du pays, ses partenaires européens lui ont promis soutien et solidarité. Un message qui s’adresse tout autant aux spéculateurs qu‘à Athènes. Les Européens auraient réfléchi à des mesures concrètes pour aider la Grèce si elle ne parvient pas seule à redresser la barre, mais n’ont pas voulu les dévoiler.

“Nous avons fait une déclaration très politique. L’Union européenne soutient la Grèce, mais en même temps, et c’est ce qui est essentiel pour moi, il est nécessaire que la Grèce remplisse ses engagements budgétaires, et je crois que ce sera un signal extrêmement important”, a déclaré Angela Merkel.

Les Européens attendent du gouvernement Papandréou qu’il s’astreigne à un plan d’austérité drastique. Il s’est engagé à réduire son énorme déficit de 4% dès cette année.

“Ce que l’Union européenne veut dire implicitement c’est : regardez, nous aidons la Grèce. Cela veut dire aussi que nous aiderons le Portugal, l’Espagne et d’autres pays, même si nous espérons grandement que ce ne sera pas nécessaire. La question est maintenant de savoir si les marchés financiers vont mettre à l‘épreuve cette déclaration”, explique l’analyste Daniel Gros.

Des marchés financiers qui par leurs attaques ont contribué à aggraver la situation de la Grèce et qui menacent de déstabiliser la zone euro. En début de semaine prochaine, les ministres des Finances européens peaufineront le plan B, celui d’un éventuel sauvetage concerté de la Grèce.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Données bancaires : les eurodéputés bloquent un accord UE-USA