DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Foreign Office devra déclassifier des documents sur l'affaire Binyam Mohamed

Vous lisez:

Le Foreign Office devra déclassifier des documents sur l'affaire Binyam Mohamed

Taille du texte Aa Aa

Le Foreign Office devra déclassifier des documents sur l’affaire Binyam Mohamed. Le ministère des Affaires étrangères britannique avait fait appel, pour interdire la publication dans les médias, de détails sur les interrogatoires et les tortures menés par la CIA sur cet homme, suspecté de liens avec Al Qaïda. Mais la justice en a décidé autrement.

Le juge a motivé sa décision en expliquant que ces documents ne relevaient pas de la sécurité nationale contrairement à ce qu’affirmait le Foreign office. “Ces quelques paragraphes qui ont servi de base à ce jugement décrivent avec précision les techniques de tortures utilisée sur cet homme. Elles étaient nombreuses allant de la privation de sommeil aux menaces pour sa vie,” déclare un avocat.

C’est donc un camouflet pour le chef de la diplomatie David Milliband même si ce dernier tente de faire bonne figure. “Ce qui est important avec ce jugement c’est qu’il consacre un principe fondamental sur lequel sont basées nos relations avec les services secrets américains. C’est que les informations sensibles d’un pays ou les secrets d’un pays ne peuvent pas être publiés par un autre pays.” a-t-il déclaré.

Binyam Mohamed, ressortissant éthiopien qui avait émigré en Grande-Bretagne à l’adolescence, a été arrêté et torturé en 2002 au Pakistan, ainsi qu’au Maroc, avant d‘être transféré sur la base de Guantanamo Bay en 2004. Il a finalement été libéré en février 2009.