DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Plan d'austérité plus que nécessaire en Grèce

Vous lisez:

Plan d'austérité plus que nécessaire en Grèce

Taille du texte Aa Aa

Il va falloir de la persuasion, du temps et surtout beaucoup de rigueur au gouvernement grec pour assainir une économie laminée par une crise sans précédent. La majorité des Grecs sont toutefois favorables à ces mesures; ils sont un sur six à les juger nécessaires.

La priorité est double : réduire une dette publique abyssale de près de 300 milliards d’euros, et freiner les dépenses publiques, dont 40% sont consacrées au versement des salaires et des retraites.

Les retraites sont d’ailleurs au coeur du plan d’austérité. Actuellement, l‘âge légal de la retraite est de 60 ans pour les femmes et de 65 ans pour les hommes. Mais les départs anticipés sont fréquents. Par exemple, une mère célibataire y a droit si elle a travaillé 15 ans. Le gouvernement veut en finir avec ces dérogations et fixer l‘âge de la retraite à 63 ans pour tous.

Sur le front des salaires, les 700 000 fonctionnaires soit 10,5 % de la population active sont dans le collimateur du gouvernement.

Leurs revenus vont être gelés, de même que les embauches. L’Etat grec compte ainsi économiser 800 millions d’euros cette année.

Le nouveau gouvernement veut aussi en finir avec la fraude fiscale. La chasse aux reçus est d’ores et déjà ouverte. Il s’agit de croiser les déclarations de revenus avec les caisses enregistreuses des petits métiers pour éviter la triche. A l’heure actuelle, en volume, l‘économie parallèle serait de l’ordre d’un tiers du PIB grec.

“Les lois ne sont pas très claires, ni les responsabilités. Il y a beaucoup de bureaucratie, et les gens en profitent pour interpréter les choses en leur faveur et exercer un pouvoir, et donc les citoyens finissent par verser des pots-de-vin à la personne avec qui ils traitent pour qu’elle fasse son travail”, indique Costas Bakouris de l’organisation Transparency International.

Les municipalités et les services de santé sont particulièrement concernés. Il n’est pas rare que des médecins demandent plus d’argent à leurs patients pour accélérer une opération. La Grèce est un des pays les plus corrompus d’Europe.

“ L’Etat est perçu comme inefficace, corrompu, les dirigeants politiques et économiques sont discrédités. A cause de cela, l‘équation d’un donné pour un rendu, ce que les citoyens reçoivent de l’Etat en échange de leurs impôts, cette équation ne fonctionne plus”, explique l’analyste Jens Bastian.

Redonner de la crédibilité à l’Etat, c’est aussi l’objectif du nouveau gouvernement et la raison pour laquelle il exclut à ce stade de quémander l’aide de ses partenaires européens.