DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Retour sur le jour qui a changé le visage de l'Iran

Vous lisez:

Retour sur le jour qui a changé le visage de l'Iran

Taille du texte Aa Aa

Le 11 février 1979, une foule immense acclame l’ayatollah Khomeiny à Téhéran. L’Iran fête le départ du Shah. La radio annonce la fin de “2500 ans de despotisme et la chute de la dictature des rois”. La République Islamique est sur les rails.

Une journée qui conclut des mois de protestations, emmenées par les leaders religieux. Ne pouvant plus gérer la contestation populaire, Mohammad Reza Pahlavi, le Shah, décide de s’exiler le 16 janvier.

Trois décennies plus tard, ce chauffeur de taxi se souvient de ces semaines qui ont changé le visage de l’Iran. Il a participé à ces manifestations : “à l‘époque, presque tout le monde était dans la rue, tous les jours, personne ne restait à la maison. Les jeunes, les vieux, les femmes comme les hommes, tout le monde descendait dans la rue”, raconte Ja’far Najafian.

“Je nomme le gouvernement avec le soutien du peuple” : de retour en Iran après 15 ans d’exil, l’ayatollah Khomeiny s’impose comme le nouveau chef du pays, symbole de l’opposition au régime autoritaire et pro-occidental du Shah.

Un personnage clé qu’a suivi Sobhan Gholi Kohanbani. Le célèbre photographe iranien revient aujourd’hui sur les revendications de la population au début de l’année 1979 : “ils avaient envie de liberté, de confort et de sécurité. Ils voulaient améliorer leurs conditions de vie, mais surtout ils en avaient assez de ce régime monarchique. Ils n’en voulaient plus.”

L’Etat impérial d’Iran est donc officiellement remplacé par la République Islamique le 1er avril. C’est le retour du conservatisme religieux, les influences occidentales sont bannies et les femmes sont obligées de porter le tchador.

En décembre 1979, l’ayatollah Khomeiny est nommé Leader Suprême de la Révolution par référendum.