DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nucléaire : Ahmadinejad défie toujours l'Occident, Washington parle de bluff

Vous lisez:

Nucléaire : Ahmadinejad défie toujours l'Occident, Washington parle de bluff

Taille du texte Aa Aa

Le président iranien a profité ce jeudi du 31ème anniversaire de la Révolution islamique pour affirmer que son pays était devenu une “nation nucléaire” capable d’enrichir de l’uranium à plus de 80%. Il a rappelé aussi que l’Iran ne souhaitait pas se doter de l’arme atomique.

La Maison Blanche a réagi par la voix de Robert Gibbs, son porte-parole en exprimant ses doutes : “Franchement, ce qu’Ahmadinejad dit… il dit beaucoup de choses et nombre d’entre elles se révèlent fausses. Nous ne pensons pas qu’ils aient la capacité d’enrichir au niveau prétendu”, a conclu Robert Gibbs.

Washington et Paris poussent pour de nouvelles sanctions.

L’annonce d’Ahmadinejad sonnait aussi comme un avertissement au peuple iranien et à son opposition dont les principaux chefs ont été
empêchés de manifester à l’occasion de l’anniversaire de la Révolution islamique de 1979.

Pour Reza Pahlavi, le fils du Shah renversé: “les scènes de répression ne montrent pas que le régime renforce sa position, c’est simplement, dit-il, un signe que le régime est si inquiet de sa chute qu’il essaye d’intimider le peuple en devenant encore plus violent”.

Les rassemblements ont été marqués par des heurts entre des militants de l’opposition et les bassidjis, les membres des milices paramilitaires des Gardiens de la Révolution islamique.