DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Vingt-Sept soutiennent Athènes mais sans convaincre les marchés

Vous lisez:

Les Vingt-Sept soutiennent Athènes mais sans convaincre les marchés

Taille du texte Aa Aa

L’Union européenne a apporté ce jeudi à Bruxelles un soutien sans faille à une Grèce surrendettée pour empêcher tout risque de faillite du pays et défendre la zone euro dans son ensemble. Néanmoins aucune aide financière concrète et aucun détail n’ont été communiqués. Athènes doit appliquer à la lettre son plan d’austérité.

Le Premier ministre grec George Papandréou a confirmé cet engagement au micro d’euronews : “Je pense que la volonté politique est très claire. Laissez-nous la mettre en oeuvre au delà de la simple discussion théorique parce que nous espérons ne jamais arriver à une faillite. Nous sommes prêts à prendre toutes les mesures que nous demandera l’Europe car nous voulons être crédible et sortir de cette crise en étant crédible”.

L’Allemagne et la France ont jeté tout leur poids dans la bataille. Les modalités pratiques d’une éventuelle aide de la zone euro sont déjà prêtes. Des prêts coordonnés sont envisagés ainsi que des garanties sur des émissions d’emprunts d’Etats. Athènes fera l’objet d’une surveillance mensuelle de Bruxelles, de la BCE et du FMI avec un premier point en mars.

Le Premier ministre portugais José Socrates a lui “appelé les marchés à cesser les spéculations contre Lisbonne. Il n’y a aucun risque pour le Portugal et sa dette, nous tiendrons nos engagements et les chiffres le prouvent”, a-t-il affirmé à notre correspondant à Bruxelles.

L’absence de plans détaillés a laissé les marchés dans l’expectative. Les bourses européennes ont finalement reculé ce jeudi soir et l’euro a baissé avant de rester très volatil. Elles attendent la réunion lundi à Bruxelles des ministres des Finances de la zone euro.