DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Portugal : la presse accuse l'Etat de censure

Vous lisez:

Portugal : la presse accuse l'Etat de censure

Taille du texte Aa Aa

Le premier ministre portugais, José Socrates, cherche-t-il à museler les médias ?
Oui, selon le quotidien Sol. Bravant un référé judiciaire lui interdisant de paraître, il a de nouveau publié aujourd’hui la retranscription d‘écoutes réalisées dans le cadre d’une enquête pour corruption. On y apprend que le gouvernement comptait racheter via Portugal Telecom plusieurs médias.

Sol accuse l’Etat de tentative de censure. Le syndicat professionnel est plus prudent.

“Nous reconnaissons qu’il y a une tension entre d’un côté, les droits fondamentaux des personnalités et des entités impliquées, je veux dire le droit au respect de la vie privée des gens qui ont été mis sur écoute, et de l’autre notre droit fondamental, qui est le droit d’informer,” a déclaré son président, Alfredo Maia.

Les révélations de Sol constituent le dernier épisode d’une longue série d’accrochages entre la presse et José Socrates. Le Premier ministre est notamment soupçonné d’avoir influencé le limogeage de plusieurs journalistes. L’exécutif socialiste nie en bloc.