DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Belgique : collision meurtrière à Hal


Belgique

Belgique : collision meurtrière à Hal

Une collision meurtrière aujourd’hui entre deux trains en Belgique aurait fait une dizaine voire une vingtaine de morts. Le drame s’est déroulé à Hal près de Bruxelles vers 8h30.
La collision a été frontale. Un des trains faisait la liaison Quiévrain-Liège Guillemins. L’autre, la liaison Louvain-Braine-Le Comté, d’après la porte-parole de la compagnie nationale des chemins de fer. Le choc a eu lieu à la sortie de la gare de Hal, ville situé en région flamande.

“J‘étais dans le premier wagon, raconte une jeune fille encore abasourdie. Je ne sais pas ce qui s’est passé. On a senti une grosse déflagration. Tout a été sens dessus dessous, les affaires, les sièges et j’ai vraiment eu de la chance.”
“On a eu un choc violent, témoigne un homme légèrement blessé à la tête. Et je suis rentré en collision frontale avec mon voisin de devant. J’ai juste eu une bosse, lui il est plus blessé, sinon je ne sais pas exactement ce qui s’est passé”.

“Les services de secours ont afflué. Il y aurait plusieurs blessés graves.
De nombreux passagers ont eu, bien sûr, comme premier réflexe de téléphoner à leurs proches.

A la suite de cet accident, le trafic des trains à grande vitesse internationaux Thalys et Eurostar a été interrompu au départ de Bruxelles, selon les deux compagnies ferroviaires. Aucun train ne circule entre Bruxelles et Tournai et entre Bruxelles et Mons.
En France, la SNCF a indiqué que la société des chemins de fer belge, la SNCB, a interrompu le trafic ferroviaire entre la Belgique et la France pour toute la journée et que les billets pouvaient être échangés ou remboursés.
Un service de bus a été instauré entre Hal et la capitale belge.

Cet accident a ravivé les souvenirs de la collision ferroviaire meurtrière de mars 2001 à Pécrot dans le Brabant wallon en Belgique. Une collision qui avait fait 8 morts entre une rame de voyageurs et une autre vide qui roulait en contre-sens. L’enquête avait révélé des erreurs humaines et notamment des problèmes de langue entre signaleur francophone et signaleur néerlandophone.
La Belgique a trois langues officielles : le français, le néerlandais et l’allemand. Les deux premières sont les plus parlées dans le royaume.
L’accident de Pécrot représentait alors la plus grave catastrophe ferroviaire en Belgique depuis 1974

Dans le cas de cette collision à Hal, on ignore pour l’instant les causes exactes de l’accident. Le quotidien La libre Belgique évoque “un non respect des feux de signalisation par un des deux trains”.
“Il s’agit de la rame qui venait de Louvain et se dirigeait vers Braine-Le-Comte”, a déclaré le gouverneur du Brabant flamand.

Le ministre-président de la région flamande a déclaré que “c‘était à un nouveau un jour noir pour la Flandre”, d’après les médias belges. Il serait en mission à San Francisco. Il a transmis son soutien aux victimes et à leurs proches.

La France, via son chef de la diplomatie, a exprimé “sa solidarité aux autorités et au peuple belge”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Afghanistan : optimisme face à la progression de l'opération "Mushtarak"