DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'économie grecque dans le collimateur de l'Eurogroupe

Vous lisez:

L'économie grecque dans le collimateur de l'Eurogroupe

Taille du texte Aa Aa

Réunis ce lundi soir à Bruxelles, les ministres des finances de la zone euro devraient réclamer une surveillance budgétaire accrue, mais pas de nouvelles mesures d‘économie d’après le président de l’Eurogroupe.

“Nous vérifierons en mars, estime Jean-Claude Juncker, si la Grèce est sur la bonne voie et s’il s’avère que ce n’est pas le cas, nous demanderons des mesures supplémentaires.”

Les ministres des seize pays de l’Eurogroupe sont divisés sur la nécessité de mesures supplémentaires immédiates que la Grèce prendrait pour réduire son endettement, comme le réclame la Banque centrale européenne et la Commission.
L’objectif est de faire passer le déficit grec – 12,7% du PIB l’an dernier -, sous 3% en 2012.
Le ministre grec des finances s’est opposé à toute nouvelle mesure.

Egalement en question à Bruxelles : l’aide financière promise en cas de besoin par les dirigeants européens la semaine dernière.

Pendant ce temps, les Grecs célèbrent le début du Carême, une période d’austérité – là encore – qui n’empêche pas pour autant les festivités.
“Nous allons tout fêter, dit un participant. Peu importe les problèmes des Grecs, ils fêteront toujours Pâques, le début du Carême, tout.”
“La crise économique est énorme, j’espère que ces mesures vont aider, estime une autre. Mais nous traversons tous une grosse crise financière, c’est vrai. On verra”, ajoute-t-elle.

Les Grecs savent bien que le redressement de leur économie passera par des mesures drastiques d’ors et déjà annoncées par leur gouvernement. Les prochains mois ne s’annoncent pas festifs.