DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Offensive en Afghanistan : la satisfaction des militaires en dépit d'une bavure

Vous lisez:

Offensive en Afghanistan : la satisfaction des militaires en dépit d'une bavure

Taille du texte Aa Aa

Deuxième jour de l’offensive militaire menée autour de Marjah, dans le sud de l’Afghanistan. Comme la veille, les responsables de l’OTAN se disent satisfaits. Et pourtant, ce dimanche a été marqué par une bavure : une dizaine de civils afghans ont été tués par une roquette tombée sur une maison durant l’opération. Une enquête est en cours pour savoir pourquoi l’engin a manqué sa cible.

La satisfaction des militaires occidentaux et afghans tient au fait qu’ils ne rencontrent que peu de résistance de la part des insurgés talibans dans cette province du Helmand.

“Je trouve que les choses se passent très bien”, explique Larry Nicholson, commandant des Marines américains déployés dans la zone. “Cela dit, ajoute-t-il, ce n’est que le deuxième jour de l’opération. On ne peut rien présumer. On est optimiste, on a pris un peu d’avance sur notre planning. On a quand même été surpris par la quantité d’engins explosifs qu’on a trouvés. Visiblement ce n’est pas ce qui manque !”

Les spécialistes rappellent que la stratégie des talibans, ce n’est pas forcément la résistance frontale, mais plutôt le harcèlement des troupes au travers d’attentats à la bombe et d’embuscades.

Pour cette offensive, 15 000 soldats sont mobilisés. Parmi eux, près de 4000 Afghans. Leur implication dans l’opération ne passe pas inaperçu. Un villageois raconte ainsi que des hommes sont venus frapper à sa porte dans la matinée. Il a vu que c‘était des soldats de l’armée afghane. Les Américains se trouvaient en retrait. L’homme salue le fait que l’opération se passe ainsi.

Côté taliban, on considère que cette offensive militaire est une “opération de propagande”. Un responsable des rebelles islamistes ironise même sur ce qu’il qualifie d’“action sur-médiatisée pour s’emparer juste d’un petit village”.