DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Onu : l'Iran soumis pour la première fois à "l'examen périodique universel"

Vous lisez:

Onu : l'Iran soumis pour la première fois à "l'examen périodique universel"

Taille du texte Aa Aa

Les pays occidentaux clouent au pilori le régime iranien en matière des droits de l’homme. Ils dénoncent une “répression sanglante” contre les opposants au président iranien Mahmoud Ahmadinejad. Les critiques des Etats-Unis, de la France et de la Grande-Bretagne ont été formulées ce lundi au Conseil des droits de l’homme de l’Onu à Genève en Suisse.

Pour la première fois, Téhéran est soumis à un nouvel outil de ce Conseil : “l’examen périodique universel”.

Mohamad Jabad Larijani, secrétaire général du Conseil supérieur des droits de l’homme d’Iran a balayé les critiques en déclarant que “la société iranienne est un modèle réussi de fraternité et de coexistence amicale. Un des principaux objectifs du gouvernement est d’améliorer et de le consolider.”

Les Occidentaux ont demandé au régime iranien d’ouvrir ses frontières au rapporteur de l’Onu sur la torture et autres experts qui n’ont pu se rendre en Iran depuis 5 ans.

“Depuis juin, des millions d’Iraniens ont cherché à soulever des inquiétudes légitimes au sujet du processus électoral de 2009 et d’exercer leurs droits universels, a lancé Michael Posner, secrétaire d‘état adjoint américain pour les droits de l’homme. Le gouvernement iranien a supprimé ces protestations, en ayant souvent recours à la violence. Les Etats-Unis condamnent les violences récentes et l‘élimination injuste de citoyens iraniens innocents”.

Les commémorations du 31ème anniversaire la révolution islamique, jeudi à Téhéran, ont été marquées par des manifestations anti-gouvernementales et une répression du régime, selon les opposants.

La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a estimé ce lundi que l’Iran risquait de devenir une “dictature militaire”.