DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'arrestation du chef militaire des talibans annoncée par les uns, contestée par les autres

Vous lisez:

L'arrestation du chef militaire des talibans annoncée par les uns, contestée par les autres

Taille du texte Aa Aa

Un porte-parole des talibans, Yousuf Ahmadi, a “catégoriquement” démenti l’arrestation du chef militaire de son mouvement, le mollah Abdul Ghani Baradar. Une arrestation annoncée par des responsables américains – mais, jusqu’ici, sous couvert d’anonymat. “Il est avec nous, il dirige
toutes les activités du Djihad”, a-t-il assuré. Contestant donc que le numéro deux des talibans ait été interpellé à Karachi lors d’un raid conjoint des services de renseignement américain et pakistanais.

Le leader de la vitrine politique pakistanaise des talibans, Mualvi Noor Muhammad, s’est lui montré assez ambigu sur la réalité ou non de cette arrestation. “Cela ne fait aucune différence si le
mollah Baradar est arrêté ou bien tué, a-t-il déclaré.
Car dans la foulée, le mollah Omar (le chef des talibans, ndlr) nommerait quelqu’un d’autre à son poste.”

Intoxication d’un côté ou de l’autre ? L’information arrive en tout cas en pleine opération Mushtarak et alors que les forces internationales et afghanes ont plus de difficultés que prévu à reprendre aux talibans le contrôle de la région de Marjah. Le terrain est miné et les snipers talibans veillent, ralentissant d’autant la progression des troupes. Ce que reconnaissent maintenant les états-majors américains et afghans.

L’opération Mushtarak, dans laquelle sont engagés quelque 15 000 soldats, pourrait ainsi se prolonger.

Cette offensive de grande ampleur a déjà fait une quinzaine de victimes civiles. Dont neuf à douze, selon les sources, dans l’attaque au missile d’une maison. Un drame qualifié d‘“incident malheureux” par le ministre afghan de l’Intérieur…