DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Non, l'hiver n'est pas froid !

Vous lisez:

Non, l'hiver n'est pas froid !

Taille du texte Aa Aa

Chaque année, la même rengaine. L’hiver est trop froid, l‘été trop chaud. Sommes-nous des éternels insatisfaits, ou y a-t-il autre chose ? En d’autres termes, des chutes de neige exceptionnelles à Washington ou Rome sont-elles le signe d’une changement climatique ?

Beaucoup de ces questions ne seront pas résolues avant des années, car si nous sommes capables de prédire le temps qu’il va faire, comprendre le climat est plus difficile : “Nous pensons en matière de changement climatique qu‘à l’avenir des conditions météorologiques extrêmes vont être plus fréquentes, analyse le climatologue Dave Britton. Pour l’instant, on ne comprend pas encore vraiment pourquoi il y a des hivers très froids et des étés très chauds, mais on s’attend à ce que les étés chauds soient plus nombreux et que les hivers rigoureux moins fréquents. Cela n’empêche que malgré le changement climatique, il y aura encore des hivers froids.”

Pour certains, les hivers froid remettent en cause la théorie du réchauffement climatique et de ses conséquences dramatiques. Mais à ceux-là, la majorité des climatologues répond qu’il suffit de regarder les chiffres. Prenons par exemple les variations saisonnières des 130 dernières années. Les températures annuelles connaissent des hauts et des bas.

Voici les mêmes données, mais sur une moyenne de cinq ans. La dynamique est moins nerveuse, mais la tendance au réchauffement est claire.

Comparons ces deux graphiques désormais. Beaucoup d’années paraissent avoir des températures anormales, mais dans un contexte plus large cela n’est pas si exceptionnel. On voit en revanche clairement une augmentation des températures au cours du siècle.

Une chute de neige exceptionnelle peut être expliquée par un réchauffement de l’air, qui apporte plus d’humidité, et qui déclenche plus de neige et de pluie.

Alors comment expliquer les températures glaciales enregistrées cet hiver ? Chaque année on entend les mêmes informations, record de froid par ci, températures sibériennes par là, mais où se situe vraiment la réalité ?

“Il n’a pas fait froid partout, constate Dave Britton. Certaines parties du globe ont en moyenne eu des températures plus chaudes que d’habitude et il n’y a pas eu de réel changement global des températures. En fait les premières données pour le mois de janvier suggèrent qu’en terme de températures globales on a eu un janvier plus chaud.”

Malgré le froid qui nous pénètre jusqu’aux os, les experts sont affirmatifs : cet hiver n’est pas spécialement froid, et les températures globales augmentent. Quant à savoir si cela a un lien avec les catastrophes naturelles, les experts n’en ont pas encore la certitude…