DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le dalaï-lama à Washington

Vous lisez:

Le dalaï-lama à Washington

Taille du texte Aa Aa

Les protestations de Pékin n’y auront rien fait : le dalaï-lama est arrivé mercredi aux Etats-Unis pour y rencontrer le Président Barack Obama et son chef de la diplomatie, Hillary Clinton.

Faut-il pour autant y voir un soutien clair de Washington envers le chef tibétain ?
Pas vraiment à en croire cet analyste du Centre d‘études pour la stratégie et l’international.

Selon Charles Freeman “pour le gouvernement chinois, le dalaï-lama symbolise le fait que le Tibet peut devenir indépendant. Et cette rencontre suggère un soutien politique en faveur de l’indépendance. Meme si je pense qu’ici aux Etats-Unis la plupart des politiques et des Américains pensent que le dalaï-lama est un leader spirituel et non pas politique”.

Cette visite a été célébrée par les Tibétains, non loin de son lieu de naissance, dans la province de l’Amdo. Depuis son exil forcé en Inde, en 1959, chaque déplacement du chef bouddhiste en Occident est perçu comme un espoir par la communauté tibétaine dans le monde.

A contrario, sa venue à Washington agace au plus haut point la Chine. Celle-ci a d’ailleurs prévenu à plusieurs reprises la Maison Blanche ces dernières semaines.

Une irritation qui traduit la tension de plus en plus vive entre les deux pays, ravivée par la vente d’armes américaines à Taïwan.