DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dalaï Lama à Washington : mots durs de la Chine, mais pas de sanctions en vue

Vous lisez:

Dalaï Lama à Washington : mots durs de la Chine, mais pas de sanctions en vue

Taille du texte Aa Aa

Une photo, seulement, de la rencontre entre le Dalaï Lama et Barack Obama. Ce face-à- face, discret d’un point de vue médiatique, c’est encore trop pour la Chine. “Cette rencontre porte gravement préjudice aux relations sino-américaines”, déclare-t-on à Pékin.

Mais comme lors des précédentes visites du leader tibétain aux Etats-Unis, les mots sont durs, mais pas les sanctions. Barry Sautman est professeur à l’université de Hong Kong. Pour lui, le timing de cette rencontre tombe plutôt mal : “La question est de savoir si la visite de Hu Jintao aux Etats-Unis en avril va être annulée ou pas. Je pense qu’elle ne va pas l‘être car nous sommes à deux mois, et qu’en deux mois les choses généralement s’apaisent.”

Il reste que les relations sont tendues entre les deux pays, à cause de querelles commerciales, de la colère de l’américain Google contre la Chine, et surtout d’une importante vente d’armes américaines à Taïwan.