DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France : la grève dans les raffineries se durcit

Vous lisez:

France : la grève dans les raffineries se durcit

Taille du texte Aa Aa

En France, la grève dans les raffineries est en train de faire tâche d’huile. Après Total, c’est Exxon Mobil qui pourrait être touché.
 
Au départ, un mouvement de contestation des salariés du pétrolier français Total. Ils dénoncent le projet de fermeture définitive de l’usine de Dunkerque. Il y a deux jours, les salariés des autres raffineries du groupe ont décidé de cesser le travail en signe solidarité.
 
“Les six raffineries, depuis 48h, ne livrent plus une seule goutte de carburant aux consommateurs, notamment aux stations-services”, explique Charles Foulard, délégué central de la CGT. “Pour montrer notre détermination au gouvernement et au groupe Total, ajoute-t-il, nous avons décidé de passer à la phase ultime, c’est-à-dire l’arrêt total du raffinage de pétrole brut pour bien montrer qu’on est prêt à s’installer dans la durée”.
 
La CGT a invité les salariés de raffineries du groupe Exxon Mobil à se joindre au mouvement à partir de lundi, ce qui pourrait paralyser davantage la distribution de carburants. Certains usagers s’en agacent. A la sortie d’une station-service, un particulier se désole : “le système des grèves en France est une maladie. Les grévistes prennent les gens en otage, et je ne suis pas sûr que cela ait l’effet désiré”.
 
Y a-t-il alors menace de pénurie d’essence ? La ministre de l’Economie assure que non. Du côté de l’Union française des industries pétrolières, on affirme que la France possède suffisamment de pétrole en stock pour tenir entre 10 et 20 jours.