DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les juges défient le pouvoir en Turquie

Vous lisez:

Les juges défient le pouvoir en Turquie

Taille du texte Aa Aa

Un procureur arrêté à l’initiative d’autres procureurs rivaux… qui ont été ensuite eux-mêmes démis de leurs fonctions par le Conseil supérieur de la magistrature : ces faits se sont produits en Turquie. Ils sont considérés comme une illustration des tensions entre le gouvernement turc et l‘élite judiciaire laïque.

Le vice premier ministre turc a jugé inacceptable ce jeudi la destitution des procureurs par le Conseil supérieur de la magistrature. Ce Conseil est connu pour son opposition à l’AKP, le parti musulman modéré au pouvoir.

Pour le vice-Premier ministre Bülent Arinç : “la Turquie n’est pas un Etat de juges, mais un Etat démocratique de droit. Jusqu‘à présent, notre peuple a été témoin de plusieurs interventions de différents acteurs réalisées de différentes manières dans la vie démocratique. Cette fois, on est face à une nouvelle façon d’intervention. La bureaucratie judiciaire a porté un coup fort à notre démocratie et à notre système constitutionnel.”

Le procureur qui a été arrêté est soupçonné d’appartenance au réseau clandestin Ergenekon, accusé d’avoir voulu renverser le gouvernement. Des dizaines de personnes sont jugées depuis 2007 dans cette affaire Ergenekon. Le gouvernement est accusé, lui, de vouloir se servir de cette procédure pour faire taire les milieux pro-laïcs.