DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Premier ministre israélien directement mis en cause dans le Dubaïgate

Vous lisez:

Le Premier ministre israélien directement mis en cause dans le Dubaïgate

Taille du texte Aa Aa

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu aurait en personne autorisé les services secrets de son pays à assassiner Mahmoud al-Mabhouh, ce dirigeant du Hamas tué le 19 janvier dans un hôtel de Dubaï, dans des circonstances encore mystérieuses. C’est en prononçant la formule
rituelle « Le peuple israélien vous fait confiance. Bonne chance » que Netanyahu aurait donné le feu vert au chef du Mossad. L’information est à la une du quotidien israélien Haaretz, qui lui-même reprend une révélation du journal britannique Sunday Times.

Cette affaire, encore appelée Dubaïgate, en référence au Watergate, sera évoquée lundi à Bruxelles en marge d’un conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne. Le ministre des Affaires étrangères israélien Avigdor Liebermann rencontrera ses homologues britannique
et irlandais, qui ne manqueront pas de lui demander
des explications sur l’utilisation par le commando de
passeports diplomatiques.

C’est en tout cas ce qu’a affirmé dimanche le chef de la police de Dubaï, Dhahi Khalfan. Ces passeports venaient du Royaume-Uni, d’Irlande, de France et d’Allemagne, a-t-il précisé. En ajoutant que les tueurs avaient bénéficié des services d’une taupe au sein du mouvement Hamas. “Cette déclaration du chef de la police de Dubaï, qui
prétend que quelqu’un à l’intérieur du Hamas a fait fuiter des informations, est totalement fausse. Ce ne sont que des suppositions infondées”, a rétorqué
un porte-parole du mouvement islamiste palestinien, Sami Abu Zuhri.

Le chef de la police de Dubaï se dit “certain à 99% voire à 100% que le Mossad est derrière cet assassinat”. Mais Israël, par la voix de son vice-ministre des Affaires étrangères Dany Ayalon, a répété que son pays n’a “aucun lien avec ce qui s’est passé”.