DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

UE : la réforme du congé maternité franchit l'étape vers la session plénière

Vous lisez:

UE : la réforme du congé maternité franchit l'étape vers la session plénière

Taille du texte Aa Aa

La réforme du congé maternité a réussi son examen de passage devant la Commission parlementaire des droits de la femme et de l‘égalité des genres.

Le texte adopté propose notamment d’allonger la durée minimum du congé maternité payé de 14 à 20 semaines dans tous les pays de l’Union européenne. Sa rapporteuse, la députée européenne socialiste Edite Estrela, est satisfaite. “Cette proposition va aider à concilier vie professionnelle, familiale et personnelle,” assure-t-elle.

Mais la vraie révolution, c’est le droit à un congé paternité payé de deux semaines minimum. Les conservateurs y sont fermement opposés.

“Ce n’est pas le bon moment, estime la députée conservatrice britannique Marina Yannakoudakis, nous traversons une crise et cette proposition va affecter les petites entreprises. Les petites entreprises ont besoin de flexibilité pour réussir, et cette proposition les en prive, elle impose encore plus de règles à des entreprises qui croulent déjà sous la législation.”

Les disparités sont grandes en la matière entre les 27. Par exemple, le congé maternité va d’un minimum de 12 semaines en Suède à un maximum de 63 semaines en Bulgarie.

Chaque pays sera donc affecté différemment.

Prochaine étape pour cette proposition de directive : le vote en session plénière, fixé au 24 mars. La question du congé paternité sera au coeur des débats. Les parlementaires pourraient décider d’en faire une directive séparée pour donner une meilleure chance au reste du texte d‘être adopté.