DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cuba : mort d'un prisonnier de conscience

Vous lisez:

Cuba : mort d'un prisonnier de conscience

Taille du texte Aa Aa

Il s’appelait Orlando Zapata Tamayo. Ce prisonnier politique cubain est décédé ce mardi au 85ème jour d’une grève de la faim menée pour obtenir de meilleures conditions de détention. Il avait 42 ans.

Pour lui rendre hommage, les femmes en blanc, une association qui regroupe les épouses des prisonniers politiques du régime castriste, ont organisé une veillée funèbre symbolique à La Havane. Elles accusent le pouvoir d’avoir lentement assassiné Orlando Zapata, et notamment de l’avoir transféré trop tard à l’hôpital.

“Ce n‘était pas un meurtrier, ce n‘était pas un voleur, ce n‘était pas un violeur, martèle la dissidente Laura Pollan. C‘était simplement un jeune homme qui voulait un meilleur futur pour Cuba, il se battait pour les droits de l’homme. Il faisait partie de ceux qui souhaitent quelque chose d’autre pour Cuba. Cependant, le gouvernement ne l’a pas compris.”

Orlando Zapata avait été condamné en 2003 à 25 ans de réclusion pour trouble à l’ordre public.

C’est la première fois qu’un dissident politique meurt d’une grève de la faim à Cuba depuis 1972. Actuellement, les geôles de l‘île communiste comptent pas moins de 200 prisonniers politiques.