DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le bras de fer continue entre le gouvernement turc et l'armée aprés de nouvelles arrestations

Vous lisez:

Le bras de fer continue entre le gouvernement turc et l'armée aprés de nouvelles arrestations

Taille du texte Aa Aa

Une vingtaine de militaires ont été arrêtés ce vendredi matin. Ils sont suspectés d’ avoir comploté pour renverser le gouvernement islamo-conservateur.
 
Dans un discours aux Présidents de régions de son parti, l’AKP, le Premier ministre turc a reconnu que son pays traversait une crise. Il a aussi mis en garde l’armée. “Personne n’est au-dessus des lois”, a-t-il dit. “Une démocratie handicapée n’est pas le destin de ce pays. La Turquie est un Etat démocratique avec des règles de droit “.
 
Ce jeudi, Erdogan et le Président Gül se sont entretenus avec le chef des armées. Un sommet tripartite dont les conclusions telles que relatées dans la presse turque n’ont pas plu du tout au Premier ministre.
 
“La presse a fait des commentaires absurdes et étranges au sujet de ce sommet et j’en appelle aux patrons de journaux” a-t-il martelé. “vous ne pouvez pas dire que vous ne pouvez pas intervenir dans ce qu‘écrivent vos chroniqueurs. Pourquoi? Car personne n’a le droit d’attiser les tensions dans ce pays. Je ne peux laisser de tels articles mettre sans dessus dessous l‘économie du pays”.
 
Un coup de sang qui fait suite à la dégringolade de la Bourse d’Istanbul et de la livre turque, conséquence de cette nouvelle vague d’arrestations qui a rendu les marchés turcs nerveux. Au total une cinquantaine d’officiers ont été arrêtés.