DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Trois banques allemandes ne veulent plus acheter d'obligations grecques

Vous lisez:

Trois banques allemandes ne veulent plus acheter d'obligations grecques

Taille du texte Aa Aa

Trois banques allemandes et pas des moindres – spécialisées dans les financements publics – ont décidé de ne plus acheter d’obligations grecques. Eurohypo, Hypo Real Estate et Postbank. Quand à Deutsche Bank, peu exposée à la dette grecque, elle ne veut plus participer à son placement. Il faut dire que l’exposition des banques allemandes à la dette grecque se monte à 43 milliards d’euros selon la Banque des règlements internationaux.

Vendredi devant le parlement grec, le premier ministre grec George Papandreou a réaffirmé que la Grèce ne comptait sur l’aide financière de personne.

“Aucun autre pays ne paiera pour la dette grecque, c’est certain et personne d’autre peut nous sortir de ce bourbier. Mais par dessus tout, a ajouté George Papandreou, c’est un honneur et une fierté pour notre pays de résoudre nos problèmes dans notre maison”.

Le chef du gouvernement grec doit se rendre la semaine prochaine en Allemagne dans un climat plutôt tendu depuis les déclarations des uns et des autres et certaines présentations pour le moins maladroites dans la presse allemande notamment. L’Allemagne est le partenaire de la zone euro le plus réticent à une aide européenne à la Grèce sur-endettée alors qu’il devient certain que la dernière version du plan d’austérité grec n’est pas suffisant pour atteindre les objectifs budgétaires fixés.